Connaître les 7 souffrances au travail (pour s’en débarrasser)

En général, 37% des femmes et 24% des hommes souffrent de troubles psychologiques liés à leur travail. La

souffrance au travail peut commencer à un simple malaise jusqu’à la mise en danger de sa santé morale. C’est pour cette raison qu’il est important de s’en débarrasser. Mais d’abord, il faut connaître de quelles souffrances il s’agit !

Le harcèlement et l’avenir de l’entreprise

Le danger et le risque peuvent être sociaux, psychiques ou physiques. La représentation des personnes au travail et le dialogue social sont pour les uns menacés, pour les autres à moderniser. Ici, le problème dépend autant des attitudes de chacun que du cadre où il exerce. À cause du harcèlement, de nombreux salariés préfèrent garder le silence par crainte de perdre leur emploi ou par gêne. L’ensemble des collaborateurs se sentent aussi menacés par les incertitudes qui pèsent sur l’avenir si la société enregistre des pertes. La meilleure solution c’est que vous formez vos équipes sur idprevention.com/ par exemple.

Des tâches répétitives, le manque de cohésion et le manque d’ergonomie

La monotonie au travail nuit au bien-être du salarié et à son épanouissement personnel. D’où l’intérêt de savoir organiser ses loisirs en dehors des horaires de travail. La culture d’entreprise devrait inciter à la collaboration et aux partages entre les équipes, dans l’intérêt de l’employeur comme des salariés. Il faut aussi savoir qu’assurer l’ergonomie d’un poste de travail, c’est empêcher des souffrances physiques chez un collaborateur. L’ergonomie est une condition du bien-être au travail. Le manque d’ergonomie du poste de travail peut être en effet générateur de souffrance physique, quel que soit le secteur d’activité.

Les conditions de travail difficiles et le manque de reconnaissance

La souffrance au travail est parfois due aux tâches physiquement éprouvantes, nuisances sonores, travail de nuit ou horaires décalés. L’une des causes de souffrance professionnelle est aussi la pression du résultat. Le stress s’installe de façon insidieuse quand le diktat du rendement et des chiffres se substitue aux relations humaines. Mais encore, il y a les manques d’organisation, tendant à compliquer l’exécution de certains objectifs professionnels. Les comportements positifs à l’égard des autres membres de l’équipe sont également importants au bien-être au travail. Ces derniers peuvent dépendre d’un seul merci ou d’autres critères formels.

Pour lutter contre la souffrance au travail, il est possible de s’engager dans une procédure juridique, faire un coaching professionnel ou effectuer un bilan de compétences. Il est aussi possible de suivre une formation, consulter un médecin généraliste, se faire appuyer par un syndicat ou parler avec les délégués du personnel.

Pourquoi le bien-être des salariés est-il important ?
Le CHSCT : une instance au service des salariés